24/10/2007

Saltimbanques

 [15]

dyn003_original_630_500_pjpeg_2601445_dd902fe8e4cec4167c4f8ab78cb5ace3

A Patrick, Frank, Paul, Jack, Laurence, Charles, Bruno, Jacques, Michto, Daniel, Etienne, Stéphanie, j'en oublie qu'ils m'en excusent: vous êtes l'oxygène de ce blog, il respire grâce à vous. Merci. :)

00:10 Écrit par Dao dans Culture, People | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : saltimbanques, canon 400d, arts et artistes |

Commentaires

moi, j'aime bien cette scène avec cet éclairage...
cela crée vraiment l'ambiance du théâtre. On devine presque ce qu'elles se disent... et qui ne doit pas être triste! Me trompe-je??

Écrit par : Paul | 24/10/2007

A Paul Non, d'autant que deviner est le mot juste: elles font des gestes en miroir et parlent un langage non identifiable sur le plan rationnel, émotionnel seulement, comme souvent avec les clowns. Sourire, gentillesse, colère: le langage mime, lui aussi. :)

Écrit par : Dao | 24/10/2007

... Merci à toi aussi pour toutes les merveilles que tu proposes à nos yeux. Pourvu que ça dure! ;-)

Écrit par : Stéphanie | 24/10/2007

Tartine à Stéphanie :) J'espère aussi. :)

En principe, si un climat s'instaure, je le sens.
Ici, il s'imposait d'emblée, j'ai pris des photos à hauteur des enfants, me suis assis parmi eux à l'avant-scène plutôt que sur les gradins et ailleurs sans avoir à réfléchir, sans projet d'image, les artistes coloraient le moment dès qu'ils surgissaient, je n'ai eu qu'à me laisser aller.

Ce n'est pas toujours aussi simple, évidemment.
Ni à percevoir, ni à montrer, ni à recevoir et à regarder ensuite: la forme, les lignes, les mouvements subsistent ou prédominent, mais ils sensibilisent nettement moins...

Pour la photo du jongleur à la boule de verre, par exemple: comme un soleil que le flash illumine, la sphère au centre, l'orbite des bras, le cercle des spectateurs, le chapiteau circulaire et l'effet arrondissant du 10 mm, pfuit, au bleu tout ça... :D

Pour les récentes photos d'architecture, mon-artiste-adorée-que-je-préfère-dans-tout-l'univers :), Véronique, s'est demandée l'espace d'un instant si c'était bien moi qui avait pris les photos. Inversement, je suis bien pire spectateur pour elle: en peinture, je n'aime que l'abstrait... :D

Le jour où cette tendance, comme toute autre venue de la peinture, réapparaîtra dans mes photos, je serais curieux de voir combien me suivront... :)

En attendant, j'espère que tu trouveras un peu de temps entre bébé et scrap pour nous proposer tes photos... Nan, mais, c'est malhonnête de faire tourner un compteur de visites sur la seule base du "tiens, je vais aller voir si elle a posté quelque chose". C'est de la concurence déloyale, ça! ;) :D

A peluche.

Écrit par : Dao | 24/10/2007

Un traitement bien approprié pour traduire cette ambiance de commérages.
Bravo.
Yvon.

Écrit par : Yvon | 24/10/2007

Re Que répondre à cela? Ben oui, les temps sont calmes. L'automne ne m'inspire pas des masses, on va dire. Et je n'ai probablement pas l'instinct, la sensibilité ni l'oeil de certains, comme toi. Aucune techniqu;encore moins. Mais, ce que j'ai, c'est une grande nouvelle; c'est que je vais me prendre deux billets pour Rabat d'ici peu. Et cette fois, je ne reviendrai pas sur ma décicion. Ce sera, le bébé, comme tu dis, 6 ans quand même et moi, au printemps 2008. Et si tout va bien, j'aimerais m'offrir un autre joujou que mon coolpix. Histoire de faire tourner le compteur et que cela en vaille la peine! Hihi...;-)

Écrit par : Stéphane | 24/10/2007

Re: re Cool. :)
Et, comme je ne compte pas me rendre au Maroc avant quelques temps, c'est toi qui nous emmèneras là-bas, ce coup-ci. Ca me plaira de me trouver côté public, tiens... :)

A+. :)

Écrit par : Dao | 24/10/2007

Les commentaires sont fermés.