08/08/2007

Carnet de voyage - 17

Tant qu'on y est... 

Une route au hasard, au large de Rabat.
Soudain, une puanteur acide, prenante, un chancre noir sur la colline et une concentration d'oiseaux:  Akreuch, une décharge à ciel ouvert, écrasée de soleil.

20070803_434a

20070803_464a

Laquelle n'attire pas que les animaux: à peine démoli (pour, semble-t-il, créer un site de recyclage financé par les Saoudiens), le bidonville a repoussé.

20070803_466a

20070803_470a

Comme à Bogota ou au Caire, des gens dénués de tout survivent là.
Mais pas seulement: profitant de ce trou de Q du monde où personne ne s'aventure, certains y dissimulent leur trafic.
De poudre, surtout.

13:52 Écrit par Dao | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : carnet de voyage 2007, maroc, akreuch |

Les commentaires sont fermés.